Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 21:22

 


Chapitre 1 : grand soleil sur la vie...

 

 

Depuis quelques mois déjà, vous vivez une histoire d'amour passionnée avec Jean-Edouard. Chaque jour est semblable à un long fleuve tranquille, une rivière de chocolat où nageraient des poissons coeur-paillettes tout en se dorant au soleil en observant des papillons arc-en-ciel. Entre ballades main dans la main dans les rayons d'Ikéa pour votre futur "chez-vous" et les weekends prévus au bord de la mer, vous vous noyez littéralement dans le bonheur. Bref, la vie est belle. En un mot comme en cent : vous êtes heureuse... et amoureuse. Rien ne pourrait venir ternir ce charmant tableau. Rien, vraiment ?

 

 

sms-amour.jpg

 

 


day-one

 

 

 

Chapitre 2 : le vent se lève et souffle doucement le chaud et le froid...

 

 

Vous refusez de laisser parler l'angoissée chronique qui est en vous (et qui ne demande pourtant qu'à sortir !) mais vous reconnaissez que de temps à autre, Jean-Edouard sombre dans un étrange lunatisme. Un jour, il vous susurre des mots sucrés à l'oreille, allant même jusqu'à dire que vous étiez celle qu'il attendait depuis toujours (n'est-ce pas des violons que l'on entend au loin ?). Le lendemain pourtant, Jean-Edouard semble prendre du recul. Il se réfugie dans le silence et son cœur ressemble à la tour d'un château imprenable. Votre cœur, lui, fait des vagues au rythme de ses humeurs mais vous vous rassurez : Jean-Edouard est un homme, un vrai. Il est normal qu'il ait besoin de respirer de temps à autre, de faire le vide, de se retrouver seul avec lui-même. Puis surtout : il vous aime ! C'est évident. Qu'il tienne à ne pas aller trop vite en besogne, quel mal y-a-t-il à ça ? Tant de sentiments qui le submergent subitement, quoi de plus normal à avoir la tête qui tourne ? Et d'ailleurs, ces étranges moments ne durent jamais bien longtemps : quelques jours plus tard, le revoilà à nouveau transi d'amour pour vous.

 

 

jour-31-copie-1.png

 

 

 

Chapitre 3 : premières gouttes de pluie...

 

 

 

Sauf que... Un beau matin, vous recevez un SMS de Jean-Edouard. Confus, il vous explique que vous avez certainement dû vous en rendre compte : oui, il a bel et bien un comportement pour le moins étrange ces derniers temps et il ressent le besoin de faire le point durant quelques jours. Il s'excuse évidemment de vous faire du mal (gentleman quand même, le Jean-Edouard). Vous ne savez pas comment prendre ce texto et vous avez des sueurs froides : Jean-Edouard serait-il couard au point de rompre avec vous par sms ? Avez-vous officiellement touché le fond du fond ? Il vous rassure en vous répondant que Que Nenni ! (non mais franchement, pour qui le prenez-vous ?). Point de rupture à l'horizon, il tient à le préciser. Juste le besoin de prendre un peu de recul. Trop aimable, il préférait avoir le tact de vous prévenir. Conclusion : vous n'avez pas à vous inquiétez outre mesure, dans quelques jours c'est sûr, il reviendra vers vous tout fringant d'amour. Ouf. Parce que vous êtes bêtes (forcément : vous êtes amoureuse ! CQFD), vous y croyez. Surtout, vous ne voulez pas avoir l'air d'une psychopathe intrusive alors vous le laissez respirer (encore), quoi qu'il vous en coûte.

 

 

 

jour-321.png

 

 

 

Chapitre 4 : éclairs et coups de tonnerre...

 

 

 

Les jours passent et le silence commence à vous rendre dépressive. Vous essayez d'hypnotiser votre portable mais rien à faire : il reste désespérément muet. Vous commencez à vous demander ce que Jean-Edouard entendait exactement par "quelques jours" ? 48 - 72h ? (Au-delà, ce serait vraiment du vice. Non vraiment, ça ne lui ressemble pas. Vous y mettriez vraiment votre main au feu ?). Et effectivement, le goujat semble prendre un malin plaisir à vous faire poireauter comme une dinde. Le dragon furieux qui sommeille en vous ne demande qu'à sortir. Vous téléphonez à Jean-Edouard sur le champ, prête à en découdre. Mais (ô sombre étrangeté), il ne décroche pas ! Vous vous pincez : impossible, cette situation grotesque ne peut pas vous arriver ! Vous étiez en effet persuadée que passer le CP, les hommes développaient une qualité rare nommée "courage". Vous vous seriez donc trompée... ?

 

 

Deux jours plus tard, votre téléphone sonne enfin (pas de méprise, il s'agit juste d'un SMS. Vous y avez cru avouez ?). Laconiquement, Jean-Edouard vous explique "qu'il s'est beaucoup remis en question dernièrement et qu'il ne sait toujours pas où il en est. Une chose est sûre : il ne veut pas vous faire souffrir car vous méritez tellement mieux ! Il en conclut donc fort intelligemment qu'il vaut mieux arrêter là pour le moment (notez les mots choisis… C'est cadeau. Du grand art !). Même si c'est également dur pour lui, c'est mieux pour vous... (car si vous en doutiez encore, il fait bien sûr tout cela dans votre propre intérêt et dans l'unique but de vous rendre heureuse). Comme il est gentil, il conclut sa prose en vous embrassant" (virtuellement cela s'entend). (vraiment gentleman le Jean-Edouard).

 

 

 

jour-345.png

 

 

Pourquoi ça fait mal ?

 

 

En tout état de cause, vous pensiez avoir construit une relation durable et surtout sincère avec Jean-Edouard au fil des mois. Peut-être n'était-il pas l'homme de votre vie (comment auriez-vous pu le savoir à ce stade là ?) mais au moins pensiez-vous vivre une relation saine avec un adulte doté de neurones en état de marche. Raté... Tout vous éblouissait chez lui (particulièrement son honnêteté et son courage à toute épreuve (!). Ça ne s'invente pas) et vous pensiez (visiblement à tort) que c'était réciproque. Votre cage dorée s'effondre. Vous réalisez qu'il n'existe pas de manière plus répugnante de dire adieu à quelqu'un et que c'est pourtant celle qu'il a choisi pour vous ! Même la lettre manuscrite ou le pigeon voyageur auraient été moins durs à encaisser (surtout à une époque où l'originalité prévaut en matière de communication). Un sms gratuit (dans tous les sens du terme), voilà la place que vous occupez désormais dans son estime. Outch. Vous relisez le fameux SMS jusqu'à le connaître par cœur et en être écoeuré et soudain, vous réalisez qu'en plus du reste, il vous prend pour une truffe : "c'est pour ton bien... ne pas te faire souffrir... tu mérites mieux...". Non mais il croit sérieusement que vous allez avaler ça ? (Si non, en tout cas il l'espère très fort...).

 

 

Comment réagir ?

 

 

Deux options s'offrent alors à vous : soit Jean-Edouard est vraiment un gentleman (mais la question se pose-t-elle vraiment alors qu'il vous a largué de la façon la plus classe qui soit ?) et il acceptera tout de même de vous voir pour s'expliquer en face-to-face. Soit Jean-Edouard restera fidèle à sa réputation, n'ayant d'égale que sa lâcheté, et disparaîtra dans la nature après ce dernier "échange".

 

 

texto-rupture

 

 

Deux nouvelles options s'offrent alors à vous : 1) l'insulter. Déverser toute votre haine sur lui. Bref, s'évertuer à faire de sa vie sans vous un enfer (mais ne soyons pas trop optimiste : à ce stade, vous êtes encore sonnée et surtout, vous aimez toujours Jean-Edouard (je sais : ça semble dingue mais c'est comme ça). Vous n'êtes pas prêtes à admettre qu'il n'est qu'un imbécile doublé d'un idiot sans aucun courage ni honneur... (mais rassurez-vous : ça viendra). Donc, nécessairement, vous lui cherchez des excuses. Vous vous dîtes qu'il a sans doute réellement besoin de réfléchir. Mais que dans très peu de temps, il réalisera à quelle point sa vie est morne, sombre et surtout vide d'intérêts sans vous. (Si si, c'est une question de temps). Vous optez donc pour votre seconde option.

 

 

2) Le silence. L'arme de destruction massive. L'option qui laisse supposer que vous vous moquez comme d'une guigne de sa goujaterie. La vie continue et elle est même plus belle sans lui ! Est-ce-que ça marche ? Souvent, mais pas toujours. Il n'est pas rare qu'après quelques mois de silence, Jean-Edouard revienne à l'attaque. C'est qu'il n'a pas l'habitude d'être ignoré, le bougre, et pour peu, son ego démesuré en prendrait presque un coup. Un beau matin, vous recevrez probablement un sms qui dira à peu de choses près (car le Jean-Edouard n'est pas toujours inventif) : "Juste un petit sms pour prendre de tes news... J'espère que tu vas bien. Bisous". Après vous être rongée tour à tour les dix ongles des mains, vous déciderez ou non de lui répondre. Vous serez tentée de penser que le grand jour tant attendu est arrivé, que Jean-Edouard se complaît enfin en regrets et qu'il n'attend qu'une chose, que vous redeveniez le phare qui le ramène au port. Peut-être. Mais peut-être pas... Un seul conseil : ne vous précipitez pas. Et demandez-vous sérieusement s'il y a une forte probabilité qu'il se soit fait greffer un cœur depuis ses derniers agissements envers vous. (Non ? Bon. Alors inquiétez-vous).

 

 

3) Vivre terrer chez vous en pyjama, un paquet de mouchoirs à la main, et écouter en mode repeat le dernier album d'Adele en pleurant toutes les larmes de votre corps jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ou jusqu'à ce que la douleur disparaisse (mais (et ce sera la petite note philosophique de ce papier), elle risque de ne jamais disparaître totalement sans considération de la part de Jean-Edouard. Sans discussion frontale, sans explications franches, vous apprendrez à amadouer et à vivre avec la douleur (il le faudra bien, on ne vous a pas vraiment laisser le choix) mais elle sera toujours là, tapie dans un coin...). Donc règle n°1 : relever la tête et ne pas subir !

 


 

day-440.jpg

 

 

 

Chapitre 5 : Éclaircies...

 

 

Parce que le temps n'attend pas, la vie va évidemment filer et filer sans s'arrêter. Avec un peu de chance, vous rencontrerez peut-être l'antithèse de Jean-Edouard (c'est-à-dire un homme pour qui le mot "respect" n'en est justement pas qu'un (de mot !), un homme honnête et sensible). Bref : un homme, un vrai (et pour de vrai cette fois-ci). Avec un peu de chance donc, EXIT Jean-Edouard. Mais si tel est votre destin, vous le recroiserez peut-être (la Terre n'est pas aussi grande qu'on le dit). Quelques années après ce que nous nommerons "la mésaventure du SMS", vous vous croiserez au détour d'une rue ou d'un carrefour. Si vous avez VRAIMENT de la chance (mais ne rêvez pas trop hein !), Jean-Edouard aura pris quinze kilos en deux ans à cause de sa passion pour la bière et commencera à être dégarni. Si vous avez de la chance... Mais il est probable que vous le trouviez aussi toujours autant séduisant qu'avant et que vous vous laissiez aller pendant quelques secondes à la nostalgie. Juste quelques secondes. Jusqu'à ce que... - BIPPPP. BIPPPP ! - votre portable vous rappelle à l'ordre et vous remémore que vous valez bien mieux que ça. Non mais.

 

 

 

jour-500-copie-1.png

 

 

Et si d'aventures vous viviez dans l'avenir une autre "mésaventure du SMS" (car la vie est longue et les Jean-Edouard, pas si uniques que ça malheureusement...), pensez à cette réponse, sobre et directe : "Veuillez trouver ci-joint accusé de la bonne réception de votre SMS. Cordialement." (mais si vous jugez le "cordialement" trop courtois, n'hésitez pas à le remplacer par un "conna**" qui sera de bon ton et qui fait toujours son petit effet).

 

 

 

fin.png

 

 

 

"Comme dans toutes expériences - même loupées - il y a du positif, je te remercie de m'avoir si bien montré l'hypocrisie des faibles, la faiblesse des lâches et la lâcheté des imbéciles."

 

 

 

* Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé serait purement fortuite.

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by childhood-is-better - dans Psycho
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 13:03

 

 

Hello mes petits cœurs tendres !
 

 

* Attention, ce qui suit risque de dévoiler des morceaux de l'intrigue. Si vous désirez voir ce film génial qu'est « (500) jours ensemble », faîtes-le d'abord. Mais revenez ensuite. Revenez, hein ! *
 



« The following is a work of fiction.
Any resemblance to persons living or dead is purely coincidental.
Especially you Jenny Beckman.
Bitch. »

(dédicace du film (500) jours ensemble)
 


 
 

Non, non, non. Malgré ce que semble avancer le titre de ce billet, je ne suis pas (du tout) une fille mielleuse. D'ailleurs, la première fois que j'ai vu (500) jours ensemble, j'ai tout simplement détesté. Je souffrais littéralement DU syndrome du rejet cinématographique.



En deux mots, je ne pouvais tout simplement pas comprendre pourquoi cette Summer (dont Zooey Deschanel joue parfaitement la garce sans cœur froide et insensible avec ses yeux bleus d'où semblent sortir deux pics à glace prêts à vous tuer) ne parvenait pas à aimer ce pauvre Tom et son regard de chien battu, lui qui, de son côté, faisait tout ce qui était en son pouvoir pour la rendre heureuse (Joseph Gordon-Levitt, si tu passes par là, sache que je t'aimais déjà beaucoup avant mais que tu es désormais mon héros).


yeux.jpg

(non vous ne rêvez pas, un robot se cache bien derrière les yeux de cette fille)

L
a vérité, c'est que si vous sortez vous-mêmes d'une rupture douloureuse et que votre cœur vient d'être méchamment écrasé par un camion-benne et déchiqueter à la moissonneuse-batteuse, il y a de fortes chances pour que vous puissiez ne pas apprécier pleinement toute la beauté et le message de (500) jours ensemble, vous identifiant peut-être (un peu trop) à la souffrance de Tom (voilà qui devrait intéresser n'importe quel psychologue !).
 


alone.jpg


M
ais revenons brièvement sur le pitch du film : Tom, un garçon sensible qui rêve de devenir architecte, croit toujours en l'éternel grand amour malgré le divorce de ses parents. Les âmes sœurs, le destin, la vie à deux, voilà le crédo de Tom.



Dans l'entreprise où il créé des cartes de vœux, il rencontre Summer, une jeune fille dont il tombe immédiatement amoureux mais qui se trouve justement être sa parfaite antithèse. Désenchantée, Summer ne croit pas en l'amour et refuse de s'engager dans une relation sérieuse, préférant s'amuser et vivre au jour le jour. Pourtant, la jeune femme semble s'intéresser à Tom (après tout, c'est elle qui fera le premier pas...) tout en lui expliquant franchement sa manière d'envisager une relation (là déjà, les rôles sont complètement inversés et on adore ça : fini le cliché de la fille folle amoureuse et du garçon insensible !)
 


500-jours-ensemble-2009.jpg


D
ébute alors une histoire faîtes de hauts et de bas, leur histoire, qui durera 500 jours. Si sur le papier le film semble effrayant de banalité, je peux dire sans mentir qu'avec une bonne dose de recul, il fait largement partie de mon top ten et qu'il ne ressemble à aucun autre.



Mais pourquoi vouer un véritable culte à ce film ?



Difficile d'expliquer pourquoi la non-histoire de Tom et de Summer prend tellement aux tripes et pourquoi chaque minute de ce film vaut vraiment son pesant d'or. D'abord, la mise en scène se révèle juste géniale. Le scénario remonte les 500 jours de leur aventure de façon aléatoire et décousue, comme un puzzle qui petit à petit prendrait forme.


day-one.jpg

 


day-314.jpg

Le spectateur alterne ainsi entre des périodes de joies intenses et de désespoir sans fond puisque toutes les étapes d'une relation sont dépeintes, de la joyeuse et cliché promenade main dans la main dans les rayons d'Ikéa aux disputes bien naturelles.


 

ikea-3.jpg

La voix off qui ouvre quant à elle le bal présente les personnages et nous offre un remake décapant du "Fabuleux Destin d'Amélie Poulain". Est-il nécessaire de parler du jeu des acteurs dont les prestations sont à tomber ? C'est bien simple, j'oublie littéralement que je suis en train de regarder une fiction chaque fois que Joseph Gordon-Levitt ouvre la bouche. Son jeu est désarmant de naturel et lorsqu'il se lance dans sa tirade sur l'amour et ses ratés en pleine réunion de travail, impossible de ne pas avoir les larmes aux yeux.
 

 

explications.jpg



Sans parler du passage "comédie musicale" où il se lance dans une danse endiablée en pleine rue après sa première nuit d'amour avec Summer. IR-RÉ-SI-STIBLE ! La bande-son quant à elle, composée à 100 % de pop britannique, tombe toujours juste et semble à chaque instant sublimer les sentiments des deux héros (immense coup de cœur pour "Hero" de Régina Spektor). Un vrai bonbon donc où tout est poésie et délicatesse que ce film-là.



Joseph-Gordon-Levitt-500-jours-ensemble.jpg



Mais si ce film semble si parfait, pourquoi ne peut-on décemment pas approuver le comportement de Summer ? (en tout cas pas quand on a un cœur en état de marche)



Dans toute bonne comédie romantique qui se respecte, les deux héros - ayant faits leur auto-critique et réalisant qu'ils ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre - se retrouvent forcément à la fin et coulent des jours heureux ensemble, pour toujours et à jamais. Mais ici, nous ne sommes clairement pas face à une histoire d'amour comme nous l'explique la voix off dès les premières secondes du film. Et dans ce cas-là, un des personnages doit forcément souffrir le martyr tandis que l'autre croulera sous le bonheur. Tom voit ainsi celle qu'il prenait pour l'amour de sa vie, la seule et l'unique, lui échapper et même épouser un autre homme (la fourbe, elle qui criait à qui voulait l'entendre qu'elle ne voulait être la petite amie de personne !).
 

 

alliance.jpg

Pourtant, Summer n'est à proprement parler pas ce qu'on pourrait appeler une manipulatrice. En effet, dès le début, elle prévient Tom que les histoires d'amour guimauves et dégoulinantes de bons sentiments, très peu pour elle. On peut donc convenir qu'elle est parfaitement honnête avec lui et que Tom, en décidant d'aller plus loin, prend le risque de se faire mal tout seul. Mais la vérité, c'est que Tom pensait certainement pouvoir changer Summer. Qui n'a jamais ressenti cela, un amour si puissant qu'on s'imagine forcément qu'il ne peut être que partagé et que, s'il ne l'est pas, il le sera forcément à un moment ou à un autre ?

 


expectations.jpg



S
i, en tant que spectateurs, on rêve tout simplement de greffer un cœur à Summer ou de lui filer une bonne paire de gifles pour la réveiller, c'est justement parce que son personnage égoïste et auto-centré nous rappelle que l'amour est spontané, qu'il ne peut pas s'improviser et que la personne aimée s'imposera d'elle-même dans nos vies, le moment venu (sortez les violons). Et la vérité, c'est que Tom et Summer n'étaient tout simplement PAS faits pour être ensemble car telle n'était pas leur destiné (même si cela fait fichtrement mal de s'en rendre compte).

 

500-jours.jpg

Là où l'on peut néanmoins franchement tirer les cheveux de la mademoiselle, c'est face à son comportement pour le moins cruel. Peut-on, juste parce qu'on a été "honnête" dans ses sentiments, se jouer de ceux des autres ? (surtout lorsqu'on les sait amoureux transis ?). En plus d'avoir fait le premier pas (ce qui a tout de même son importance), Summer rejette l'amour de Tom mais sollicite (pour ne pas dire exige) son amitié (mais ma brave petite, s'il y a bien une chose à retenir de la vie c'est qu'on peut rarement avoir le beurre, l'argent du beurre, le pot et la crémière en même temps).



Le comble est atteint lorsqu'elle a le culot de l'inviter à "une petite soirée" qui ressemble plutôt en réalité à sa soirée de fiançailles, tout cela évidemment sans avoir pris la peine de l'informer de cette "petite" nouveauté (un fiancé, ce n'est vraiment pas grand chose, pas la peine donc d'en faire des tonnes !), piétinant et réduisant ainsi en miettes les derniers espoirs de Tom. La fin du film (que je tairais), très émouvante, sonne heureusement comme un futur rempli d'espoir après une discussion plus que salvatrice entre nos deux héros.
 


angelus-plazza.jpg



S
i finalement (500) jours ensemble peut parler à chacun, c'est parce que nous sommes tous égaux devant la douleur d'une rupture ou la souffrance d'un coeur brisé (surtout quand il s'agit du nôtre !). Certains peuvent toujours jouer les blasés ou danser la java, dès lors que des sentiments sont réellement en jeu, on prend le risque de souffrir (et comme les histoires d'amour finissent mal en général... on souffre bel et bien). A des milliers de kilomètres des clichés de la comédie romantique de base (d'ailleurs, si ça ne tenait qu'à moi et malgré l'orientation finale, le film serait plutôt estampillé "comédie dramatique"), (500) jours ensemble nous rappelle qu'après l'été vient toujours l'automne (ce qui ont vus le film comprendront !). Et parfois, ça fait du bien de le savoir.




« It's not always rainbows and butterflies...
It's compromise that moves us along. »



Maroon 5 (groupe visionnaire) dans la chanson « She will be loved » 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by childhood-is-better - dans Psycho
commenter cet article

Quelques Mots (D'amour)...

  • : Childhood is better ! - Blog Lifestyle / Culture
  • Childhood is better ! - Blog Lifestyle / Culture
  • : * Blogueuse Lifestyle / Culture / Humeur / Bric-à-Brac * N'a jamais réussi à rentrer dans une case ! * Macarons addict * Serial Lectrice * Amoureuse des mots (et des blogs) * Adepte des coups de cœur (et coups de gueule !) * N'a pas sa plume dans sa poche... * N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! Et pour plus de renseignements : childhoodisbetter@gmail.com
  • Contact

  • childhood-is-better
  • Une question à propos de mon blog, une proposition de partenariat ? Vous pouvez me contacter sur l'adresse mail childhoodisbetter@gmail.com et je vous répondrai avec plaisir !
  • Une question à propos de mon blog, une proposition de partenariat ? Vous pouvez me contacter sur l'adresse mail childhoodisbetter@gmail.com et je vous répondrai avec plaisir !

HELLOCOTON AND ME !

 

A La Recherche Du Bonheur ?!

Par Thèmes...

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -