Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:45

 

 

Hello mes petits macarons pistache-chocolat !

 

 

Vous allez sûrement vous dire que depuis quelques temps, je me laisse aller à des articles pour le moins féministes. Mais sachez que je ne le fais pas exprès, promis ! Seulement voilà : depuis quelques semaines, je travaille pour une société dont la fréquentation est majoritairement masculine (non non, pas dans un club de strip-tease je vous rassure). Il est assez drôle de constater qu'être au plus proche de nos congénères mâles nous offre une véritable porte ouverte sur leur personnalité, souvent étonnante mais parfois étriquée... Qu'on se le dise, je ne suis pas pour les clichés, pour les préjugés ou pour toutes autres considérations venues d'un autre siècle qui tiennent à figer nos deux sexes dans des rôles établis depuis des lustres (vous me suivez toujours ?). En gros, les lieux communs du style "Moi Tarzan, Toi Jane", non merci, très peu pour moi. J'ai (toujours) bon espoir qu'au fil des siècles, nous ayons tout de même fini par évoluer considérablement dans nos mentalités (même s'il y a visiblement encore du boulot). Mais par moment, je crois que je suis aussi un peu trop optimiste envers nos amis les hommes...

 

 

 

feministe 

 

 

Hier, (et ce n'était pourtant ni ma fête ni la Journée de la Femme que je sache), j'ai eu le droit à un petit florilège de la bêtise crasse qui peut parfois habiter le cerveau d'un homme. Vous savez : ce genre de petites phrases sexistes et misogynes que seul un homme peut se permettre, encore aujourd'hui en 2012, de sortir tout de go à une femme. Qu'on se le dise, j'ai parmi mes amiES de vraies camionneuses (coucou les filles si vous passez par là, ne me remerciez pas pour la dédicace !) qui ne sont jamais à cours de petites blagues fumeuses sur les hommes et qui en jouent. Qu'on se le dise aussi, je ne suis pas dépourvue d'humour et je suis la première à rire de bon cœur. Mais voilà, je pense quand même pour le vivre au moins une fois par jour qu'il est très masculin de prendre le droit de sortir ce genre de petites phrases gratuites et stupides juste parce que ce sont des hommes et que nous sommes censés "accepter" sans rechigner car nous sommes des femmes (et pas seulement des femmes mais aussi et surtout des employées puisqu'ici nous sommes dans un contexte bien précis et pas des moindres : celui de l'entreprise...). D'ailleurs, pourquoi s'en priveraient-ils puisque la publicité s'y est mise bien avant eux ?!

 


 pub-sixt-2

 

    Pub Sixt : "Oui, nous louons aussi aux femmes..." (ahahah, grosse marade !)

 

 

 

Je m'explique : hier, alors que je faisais mon travail en équipe avec une de mes collègues (nous nous trouvons à l'accueil de l'entreprise), un de nos collègues demande à ma collègue (j'espère que je ne vous ais pas perdu définitivement en chemin là... !) si elle aime le tennis (la télévision était branchée sur Roland Garros). Celle-ci de répliquer qu'elle n'est pas très fana de sport de manière générale. Étonné, mon collègue lui demande si elle ne pratiquerait pas l'équitation. Réponse de l'intéressée : "non, ni l'équitation ni aucune autre activité d'ailleurs". Et ne voilà-t-y pas qu'un autre collègue qui écoutait la conversation d'une oreille, glisse, goguenard, en donnant un petit coup de coude complice dans les côtes du premier collègue (et comme si ma collègue ne se trouvait pas à quelques pas d'eux) : "elle aime sans doute chevaucher d'autres montures !". NON MAIS WTF ? Je ne sais pas ce que je trouve le plus débile dans ce stupide commentaire : 1) ce jugement de valeur sorti de nulle part (ma collègue est comme moi nouvelle arrivante dans l'entreprise, on ne peut donc même pas dire qu'elle ait eu le temps d'avoir une histoire avec qui que ce soit ou "de se forger une réputation" et même si c'était le cas, il est clair que cela la regarde) 2) le fait qu'il parle d'elle comme si elle n'était qu'une potiche ou (encore mieux !) comme si elle n'était pas là 3) cette façon de "blaguer" sur le dos des autres en faisant en plus une remarque déplacée et on ne peut plus personnelle sur quelqu'un qu'il ne connaît ni d’Ève ni d’Adam.

 

 

 

pub-babette.jpg

 

 Pub pour la crème "Babette" qui colporte le fantasme de la femme légère qui "passe à la casserole"

 

 

 

Ma collègue a eu la réaction que j'aurais sans doute eux à sa place : alors qu'elle n'avait pas à se sentir gênée, elle s'est contentée de baisser le nez et de retourner vaquer à ses occupations sans rien rétorquer. Que dire ? Honnêtement, j'ai toujours admiré les gens capables d'avoir la répartie cinglante (c'est malheureusement un art que je ne maîtrise pas le moins du monde... Généralement, LA répartie m'apparaît trois heures après, après avoir ressasser encore et encore la scène dans ma tête !). Répondre ? Prendre le risque de se brouiller avec un collègue qu'on voit tous les jours (et qui, je vous l'accorde, ne semble de toute façon pas très malin) ou passer pour la nana castratrice et sans humour ?

 

 

Quoi qu'il en soit, pour en avoir discuter ensuite avec elle, ma collègue sait qui elle est : ce n'est sans doute pas ce genre de petites phrases mesquines qui changeront sa personnalité et ses valeurs. Mais j'insiste en disant que c'est une attitude très masculine de se permettre ce genre de bons mots pas agréables pour deux sous et d'en tirer de la satisfaction (c'est toujours si drôle de faire rire sur le dos des autres...). Personnellement, je ne me suis jamais permise de dire à un homme (que je ne connais pas ou peu de surcroît) : "je parie que vous êtes infidèles comme tous les hommes !" ou encore "je suis prête à jurer que vous êtes une bille en cuisine et que vous ne savez pas faire grand chose de vos dix doigts à part boire de la bière devant un match de foot !", mais certains d'entre eux se le permettent pourtant bien volontiers. Ce n'est pourtant pas avec ce genre de préjugés vieux comme le monde que nous allons le faire évoluer (le monde).

 

 

feminisme-sleep-in-the-kitchen.jpg 

 

 

Et parce que nous sommes des femmes, il est clair que nous sommes aussi forcément vénales, en plus d'être nymphomanes... Alors que je demandais quelques heures après cet "épisode" à l'un de nos clients de régler une certaine somme, ce dernier de me répondre : "j'aurais dû me douter que vous finiriez par vous en prendre à mon portefeuille : il est clair que vous êtes vénales comme toutes les femmes". Ahah. Tout cela avec le plus grand des sérieux, je le précise. Si c'est pas désolant tout de même... Je me suis quand même permise de lui répondre, avec le sourire de rigueur, que cet argent ne partait pas dans ma poche (même si j'aimerai bien !) et que je ne fais qu'appliquer les règles en vigueur. Mais qu'il est désarmant de constater que tous ces préjugés ont la vie dure et qu'il existe toujours des esprits étriqués prêts à les colporter ! Il faut croire qu'hier, les cons s'étaient donnés rendez-vous pour une réunion au sommet...

 

 

 

feminisme-fuck-vaisselle.jpg

 

 

 

Je tiens à préciser que (et heureusement d'ailleurs car sinon je ne pourrai tout simplement plus faire ce métier), ce genre de comportements absurdes ne touche en moyenne que 5 % de notre clientèle. Il existe donc 95 % d'hommes courtois, respectueux et adorables qui redonneraient foi en l'homme à n'importe quelle femme. Alors pourquoi est-ce justement ces 5 % qui nous marquent autant ? Peut-être justement parce que nous sommes des femmes et que nous prêtons attention aux détails... (et un préjugé, un ! ;))

 

 

Plus sérieusement, vous me direz que ce ne sont que deux petites phrases venues de deux plaisantins qui avaient certainement mangé du lion ce jour-là et qui avaient une patate d'enfer. Sans doute. Mais c'était sans compter sur tous les autres, quotidiennement : ceux qui voient une invitation cachée derrière le moindre sourire (et je me dois de sourire : c'est écrit dans mon contrat !) et qui ne manquent pas de sortir la fameuse expression "femme qui sourit, femme à moitié dans ton lit !" (déjà c'est pas "sourit" mais "rit". Un conseil mec : revois tes classiques), ceux qui ne comprennent pas qu'on refuse d'aller boire un verre avec eux alors qu'ils viennent de nous couvrir de compliments ("non mais pour qui elle se prend cette pimbêche alors que je viens de passer vingt minutes à la flatter ?!"), ceux à qui on explique, gentiment mais fermement, que nous ne sommes pas célibataires et qui nous répondent "que ça ne les dérange pas le moins du monde et qu'on peut quand même se voir 'en tout bien tout honneur !'"... Et la liste, même si elle prête à sourire j'en ai conscience, est tout de même longue.

 

 

 

pub-axe.jpg

 

Pub Axe qui détient sans doute la palme du bon goût avec son slogan 

"Axe : plus t'es clean, moins elles le sont !"

 

 

 

Mais ceux que je préfère, sans doute les plus méprisants, sont ceux qui laissent entendre qu'une femme plutôt "agréable physiquement" et qui se retrouve à l'accueil d'une entreprise n'a forcément pas inventé la poudre (hé oui Mesdames, si vous l'ignoriez, on ne peut pas être jolie ET intelligente. Qu'espériez-vous voyons ?!).


 

 

une-femme-intelligente-cultivee-canon-et-pas-chiante.jpg

 

 

Ceux-là, j'avoue prendre un plaisir jouissif à les voir pâlir quand je leur rétorque que j'ai un Bac + 5 à mon bagage mais que la vie nous force parfois à prendre des chemins de traverse plutôt étonnants et que c'est une force que de pouvoir s'adapter à ces différents "revirements". Car non Messieurs, l'habit ne fait pas le moine.

 

 

 

filles-gentilles-paradis.jpg

 

 

 

Notre force à nous autres femmes, c'est d'être multiples : nous pouvons être belle, souriante, candide ET intelligente. Nous pouvons être forte, volontaire, courageuse ET indépendante financièrement (honnêtement, vous pensez vraiment que votre portefeuille est tout ce qui nous intéresse en 2012 ?). Nous pouvons aussi être jalouse, chiante ET capricieuse. Nous pouvons avoir un humour à toute épreuve mais être aussi susceptible. Tout comme vous pouvez être macho, puéril, agaçant et totalement immature... Alors il est peut-être temps d'enlever nos œillères et d'arrêter ces petites phrases toutes faites qui alimentent la bonne vieille guéguerre hommes/femmes que nous nous coltinons depuis la nuit des temps... C'était quoi déjà l'expression des hippies associée au symbole de la paix ? PEACE AND LOVE ? Hé bien parfois j'ai comme l'impression qu'on l'a un peu oublié en route...

 

 

 

Ah les hommes...

 


Il y aurait fort à dire et à écrire sur eux et il est probable

que l'on s’ennuierait ferme s'ils ne faisaient pas partie de notre monde...


Heureusement que nous les aimons

car sinon il serait si facile de leur en vouloir !


Mais laissons la dernière phrase à un homme

qui savait incontestablement de quoi il parlait... : 


 

 

"Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux.

 

 

On est souvent trompé en amour souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois : mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui."

 

 

 

(Alfred de Musset – On ne badine pas avec l'amour)

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by childhood-is-better - dans Psycho
commenter cet article

commentaires

Brian 21/06/2012 19:48

Bel article, à quand un monde ou l'homme arrêtera d'utilisé la femme pour vendre à un autre homme bien plus ignorant que lui?
Je suis un homme et je n'es jamais eu quelconque envie de domination sur un être vivant, il est malheureux de voir les femmes servir ce modèle, ce donné à l'industrie du sexe, car oui même pour un
produit banal sans aucun affiliation du sexe, nous trouvons une femme dénudé. Rapport choucroute !?!
Il et aussi regrettable de voir les hommes " hypnotiser " par une femme nue dans une boite à merde ( TV )

Concernant les blagues des collègues, elle sont bonne enfant, peut être un peut lourde pour vous, mais il faut en parlé avec eux, pour le " client ", et sont " j'en était sur pour le porte-feuille
machin truc " je pense qu'il cherchais juste le social comme bq d'entre nous , et que le moyen le plus court pour abordé une pseudo conversation de 15 sec max, c'est un stéréotype.

Ne condamne pas l'homme, tout comme je ne condamne pas la femme, condamne sa société en revanche, car elle est le miroir de l'humanité.

ton contrat te demande de sourire au client ( crée l'illusion d'un contact favoritair au client ) celui-ci cherche à répondre à ce sourire, le stéréotype pointe son nez et hop!

Dsl si tu t'es écorché les yeux :/

childhood-is-better 01/07/2012 11:36



Bonjour Brian et merci pour ton passage sur ce blog (un homme qui prend le temps
de commenter, voilà qui fait toujours plaisir !). Je suis d'accord avec ta réflexion que je trouve intéressante sauf sur un point ou nous divergeons : je ne condamne pas l'homme (qui
serais-je pour me permettre une telle chose ?) mais remettre la "connerie" ambiante et le recours facile aux stéréotypes (même dans le but d'établir un contact rapide, ce qui peut se comprendre)
sur le dos de la société est un chouïa trop simple à mes yeux. Certes, nous sommes les acteurs et donc (d'une certaine manière) les "produits" de cette société qui nous dicte les codes à suivre
et les règles à respecter en toutes circonstances mais je me plais à croire que nous sommes surtout et avant toute autre chose des êtres humains autonomes, doués de pensée, uniques chacun à notre
manière et capable de décider encore par nous-mêmes des comportements à adopter face à autrui en notre âme et conscience (bien que la société tente d'orienter nos choix en toutes circonstances,
je te l'accorde). Peut-être est-ce utopique (sans doute même !) mais je pense qu'il ne tient qu'à nous de décider, de choisir en tout état de causes qui nous sommes, ce que nous voulons être et
l'image que nous renvoyons aux gens qui nous entourent (qui peut toutefois nous échapper car il n'est pas difficile de renvoyer une image erronée de nous-mêmes à quelqu'un qui ne nous connaît pas
ou peu !). Voilà pourquoi je ne condamne pas les Hommes (le terme "humain" conviendrait mieux je pense car dans ce cas précis je m'adresse tout autant à l'homme qu'à la femme). Enlevons nos
œillères, refusons justement les préjugés et autres stéréotypes que la société nous impose largement et ouvrons tout simplement nos esprits. Nous ne pourrons qu'en sortir grandis, j'en suis
convaincue.


Au plaisir de te lire à nouveau dans l'avenir ! Belle journée à toi
:) 



inzemood 13/06/2012 13:03

Superbe article comme toujours, et juste pour apporter ma pierre à l'édifice, tu n'as même pas fait de préjugés en parlant de notre souci du détail, la femme en effet et depuis que nous sommes
"cromagnonnes" est en charge de la cueillette des baies, tandis que l'homme est en charge de la chasse, résultat notre cerveau reptilien, qui se souvient de ce genre de chose fait que nous sommes
capables de savoir où monsieur à ranger ses clés tandis que lui ne les voit pas alors qu'elles sont sous son nez ;p bisous

childhood-is-better 16/06/2012 14:35



Ma M., tu me fais rire jusque dans tes commentaires !!! Tu es juste géniale :D Et merci comme toujours pour le beau compliment, j'avoue que j'ai particulièrement adoré écrire cet article... Je
crois que chez moi, la rage est un moteur et au moment où je l'ai écrit, j'en avais particulièrement ras-le-bol ! En tout cas merci pour cette mise à niveau "cromagnonne" : c'est clair que nous
autres les femmes, nous avons quand même un sens aigu du détail et de l'organisation mais je ne voulais pas me laisser aller à faire des généralités... Mais je n'en pense pas moins, tu t'en
doutes ! ;) De gros bisous

PerlesdeMarielle 12/06/2012 20:04

ah oui je ne peux que comprendre cet article! je travaille dans une entreprise avec des hommes majoritairement et je dois dire que les petites plaisanteries sexistes sont parfois là mais à force de
les fréquenter j'arrive à les anticiper et savoir quoi leur répondre, mais c'est un autre boulot...

childhood-is-better 16/06/2012 14:16



Merci pour ton commentaire :) Je suis heureuse de savoir qu'avec un peu d'entrainements, j'arriverai peut-être à avoir davantage de réparties à force de cotoyer le mâle...! Tu me redonnes de
l'espoir, merci ;) Des bisous.



Amy 12/06/2012 15:45

Comme tu dis c'est heureusement que 5% des hommes, et quelques fois c'est plus de la maladresse qu'autre chose mais j'avoue que oui c'est hyper déroutant et le pire c'est qu'ils te font paraitre
pour une coincée si tu ne rigole pas à leur blagues graveleuses... Pathétique. Ce qui est d'autant plus pathétique aussi ce sont les femmes qui cautionnent ce genre de chose. Une collègue (débile
certes) m'a dit texto que dirigeant de société n'était pas un métier pour une femme... Affligeant!

childhood-is-better 16/06/2012 14:13



Non mais tu as raison je te jure, c'est pire qu'affligeant... Surtout quand les femmes s'y mettent aussi c'est clair. Franchement ta collègue est désespérante, vive l'ambition ! C'est quoi pour
elle le rôle d'une femme dans une entreprise, travailler à la cantine ou faire le ménage ?! (j'exagère mais bon, on pourrait se poser la question...). En tout cas pour ce qui est de la maladresse
des hommes, je suis 100 % d'accord : je pense que la plupart du temps il ne voit pas à mal, c'est plus de l'humour et de la maladresse qu'autres choses donc heureusement qu'on est assez ouvertes
pour ne pas leur en vouloir à la vie à la mort sinon on en sortirait pas... :D Des bises ! 



Valentine 11/06/2012 22:05

Hyper déplacé la remarque du collègue !! Honteux, aux states ou dans une série US hop au tribunal pour harcèlement monsieur mais dans la vraie vie...en tout cas super article, hyper bien documenté
et tout, Bravo ! les cases, les préjugés, les stéréotypes, pouah c'est une vraie plaie ces trucs ! Je veux bien que ça serve à nous repérer dans ce monde de bruts mais bon faut pas abuser quand
même ! Trop d'abus ! Bises

childhood-is-better 16/06/2012 13:56



Merci beaucoup Valentine pour ta visite et pour ton commentaire qui me fait toujours autant plaisir :) J'ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article : il faut croire que les coups de gueule
me donnent des ailes !!! Puis comme tu le dis c'est proprement honteux de se dire que dans certains pays ça ne ferait pas un pli et que ce genre de rigolos seraient directement envoyés au
tribunal pendant que nous autres en France nous subissons l'abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel... On marche sur la tête, il n'y a pas d'autres mots. Enfin comme tu le dis si bien, à
bas les préjugés et les stéréotypes qui nous pourissent la vie, il faut se battre contre ça ! A très bientôt, des bisous ! 



Quelques Mots (D'amour)...

  • : Childhood is better ! - Blog Lifestyle / Culture
  • Childhood is better ! - Blog Lifestyle / Culture
  • : * Blogueuse Lifestyle / Culture / Humeur / Bric-à-Brac * N'a jamais réussi à rentrer dans une case ! * Macarons addict * Serial Lectrice * Amoureuse des mots (et des blogs) * Adepte des coups de cœur (et coups de gueule !) * N'a pas sa plume dans sa poche... * N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage ! Et pour plus de renseignements : childhoodisbetter@gmail.com
  • Contact

  • childhood-is-better
  • Une question à propos de mon blog, une proposition de partenariat ? Vous pouvez me contacter sur l'adresse mail childhoodisbetter@gmail.com et je vous répondrai avec plaisir !
  • Une question à propos de mon blog, une proposition de partenariat ? Vous pouvez me contacter sur l'adresse mail childhoodisbetter@gmail.com et je vous répondrai avec plaisir !

HELLOCOTON AND ME !

 

A La Recherche Du Bonheur ?!

Par Thèmes...

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -